Inscription | Connexion

Ikebana

Rédigé par Psychadelya le 23/05/2012 à 20:13 - Sculpture - Japon
Ikebana

Au Japon, l'arrangement floral est un art ancestral nommé ikebana ou kadō. Par delà son aspect esthétique, la pratique de l'ikebana a une visée spirituelle.

Ikebana (生け花) vient des mots ikeru (生ける, pouvant notamment signifier "faire vivre") et bana/hana (花, fleur). Deux traductions possibles sont : "arrangement floral" et "donner vie aux fleurs". L'ikebana est également connu sous le nom de kadō (花道, ka=fleurs, do=voie) : la voie des fleurs.


Histoire

L'ikebana dérive du culte bouddhiste, importé de Chine. En effet, l'offrande de fleurs (kyōka, 供花) soigneusement arrangées et déposées sur les autels faisait partie des traditions et rituels bouddhistes depuis le VIIe siècle. A l'époque, c'était donc une pratique réservée aux prêtres, mêlant symbolisme religieux et esthétisme.

Au XVe siècle, l'ikebana prend de l'ampleur : les premiers traités sur le style de base, le rikka, sont écrits et la première école, Ikenobo, est fondée. L'ikebana est considéré comme un signe de raffinement, on recherche désormais le sentiment de Furyu (raffinement, élégance, beauté) plus que l'aspect religieux.
Le tokonoma est une alcôve présente dans la salle de réception
Le tokonoma est une alcôve présente dans la salle de réception

L'ikebana est intégré à la cérémonie du thé, au cours du XVIe siècle. Pour respecter l'esprit solennel de cette tradition (concept du Wabi, le retour à la simplicité), un style particulier est créé : le nageire ou cha-bana (茶花, fleurs de thé). Ce style ira à contrecourant des excès de l'époque : les autres styles d'ikebana prenaient alors des dimensions excessives, représentation du faste et de l'opulence.

Durant cette période apparait une place réservée aux œuvres d'art et d'ornementation (calligraphie, estampes, ikebana, bonsaï, etc...) : il s'agit du tokonoma (à droite). Tout d'abord présent dans les maisons de thé, il deviendra commun dans les maisons traditionnelles. Bien arranger le tokonoma étant une preuve de raffinement, l'ikebana se popularise, notamment dans les milieux bourgeois.

Ce n'est qu'au XVIIe siècle que l'ikebana commence à être pratiqué par les femmes. Cet art fera dès lors partie de l'enseignement des jeunes filles pour qu'elles se marient, au même titre que la maitrise de la calligraphie ou de la cérémonie du thé. Il est également intégré dans la formation des geishas (à gauche, estampe d'une geisha pratiquant l'ikebana, notez le tokonoma derrière elle).

A partir des années 1980, alors que des fleurs étrangères sont introduites au Japon et que le mode de vie japonais s'occidentalise, un nouveau style, plus libre, apparait en conséquence : le moribana. Depuis lors, l'ikebana balance entre traditions et recherches d'avant-garde selon les différentes écoles qui l'enseignent.

Bien que l'art floral soit moins pratiqué de nos jours, il reste une tradition japonaise reconnue et respectée. De nombreuses expositions d'ikebana sont visibles au Japon, que ce soit pour des évènements particuliers ou dans des lieux publics tels que le métro de Kyoto (à droite). Il s'est également exporté en dehors de son pays d'origine, et l'on peut ainsi retrouver des écoles d'ikebana un peu partout dans le monde (voir vidéo sur un cour en France).


Principes

A la différence des compositions florales occidentales centrées sur l'esthétique des fleurs et leurs couleurs, l'ikebana se focalise sur l'aspect symbolique et structurel d'un arrangement. Chaque élément végétal possède son sens propre, complété par sa position dans l'arrangement. Ainsi, les branches de pin sont une représentation des éléments minéraux, le chrysanthème blanc est l'image des cours d'eau, les fleurs de pêcher sont liées à la féminité, etc...

A l'origine, plusieurs préceptes religieux en étaient indissociables. C'est toujours le cas pour certains styles d'ikebana traditionnels. Ainsi, en théorie, l'ikebana représente et symbolise la trinité confucéenne (terre, homme, ciel), la dualité masculin/féminin, l'harmonie entre l'Homme et la nature, ainsi que l'idée d'éphémère et de renaissance (sur ce dernier point, notons que les bouquets d'ikebana peuvent se faner très rapidement, mais que certains éléments peuvent également être réutilisés d'un bouquet à l'autre).

La pratique de l'ikebana se fait dans un climat paisible et silencieux, propre à la réflexion et à l'immersion du créateur dans son oeuvre. L'harmonie avec la nature est recherchée, tout autant que la maîtrise des techniques. C'est d'ailleurs l'un des préalables à la création selon les maîtres de l'ikebana : l'observation des éléments choisis, et du monde végétal en général guide la main du créateur, de sorte que des temps de méditation sont souvent pratiqués avant et/ou après la création. L'ikebana est donc fortement lié au concept Zen.


Techniques
GàD : Kenzan et Shippo
GàD : Kenzan et Shippo

L'arrangement floral n'est pas tenu par le vase en lui-même mais par des supports particuliers, les pique-fleurs. Il en existe deux formes : le kenzan et le shippo . Les éléments sont piqués sur le kenzan (privilégié pour les débutants) tandis qu'ils sont 'coincés' dans le shippo (sa maîtrise est plus complexe). Parfaits pour les vases bas, ils peuvent être accompagnés ou remplacés par des tuteurs pour les vases hauts.

Le choix de la couleur et de la forme du vase est important et doit respecter le caractère des végétaux. Ainsi, la plupart des styles requièrent un certain type de vase en particulier (haut ou bas, large ou étroit). Comme pour les bouquets occidentaux, ces vases contiennent de l'eau.

Les végétaux sont choisis en fonction de la saison et du symbole qu'ils véhiculent (pour le nouvel an : chrysanthème et branche de pin, pour la fête des petites filles : fleurs de pêcher, etc), de plus la façon dont ils ont poussé dans la nature est prise en compte : par exemple, dans un rikka (voir ci-dessous), Shoshin est toujours une fleur bien droite, Nagashi est une branche ayant poussée à l'horizontale, Mikoshi est un élément léger, le plus souvent une graminée...

Les boutons floraux sont le plus souvent préférés aux fleurs épanouies puisque leur éclosion pourra être suivie le temps de l'exposition du bouquet, tandis que la fleur ouverte fanera vite, ce qui est un symbole de la mort. Tout dépendra de ce que souhaite représenter le créateur.

Une feuille rongée ne sera pas nécessairement écartée, au contraire : elle suggère la présence d'un insecte et complète donc la représentation de la nature.


Styles

Bien qu'il existe de multiples styles aux nombreuses variantes et noms selon les écoles qui les enseignent (y compris des styles dit 'libres', sans autres règles que la recherche esthétique : voir galerie), voici les trois principaux :

Rikka traditionnel de l'école Ikebono
Rikka traditionnel de l'école Ikebono
Rikka - la plus ancienne forme d'ikebana
Inspiré des compositions florales bouddhistes, il représente l'allégorie d'un paysage montagneux et intègre les dimensions naturelles et religieuses. Volumineux et majestueux, le rikka est globalement tombé en désuétude, à part pour l'école classique Ikebono. Ses règles sont très strictes mais se sont légèrement modernisées. L'utilisation du fil de fer a ainsi permis de faciliter l'une des caractéristiques du rikka : le respect de neuf directions différentes pour les tiges (yakueda) dans un bouquet. Les yakueda, partent du centre, à différents points verticaux, et adoptent différentes longueurs et angles. Chacune ont un nom et un caractère défini (Shin, Shoshin, Soe, Uke, Nagashi, Mikoshi, Hikae, Do, Maeoki), mais toutes s'harmonisent pour assurer la stabilité du poids et de la taille du bouquet.

Nageire = cha-bana - l'ikebana de la cérémonie du thé
A l'opposé du rikka, le nageire est plutôt minimaliste : il se compose de peu d'éléments (un à trois yakueda en règle générale) et s'expose dans des vases simples, cylindriques, pour mettre l'accent sur le végétal. Modeste et de petite taille, il cherche à mettre en valeur la beauté d'un rien, afin d'accompagner la sérénité de la cérémonie du thé sans l'occulter. Le nageire est un retour aux fondamentaux après les excès d'autres styles à la même époque (certains bouquets rikka pouvaient atteindre plusieurs mètres d'envergure).

Moribana - l'ikebana moderne
Ce style s'est affranchi des règles strictes de ses prédécesseurs, bien qu'il en garde les fondamentaux. Plus simple, il est le premier style appris aux débutants. Il se caractérise par la recherche de beaux volumes, en trois dimensions, et la disposition d'éléments dans des vases larges et plats. Le moribana se compose d'un minimum de trois yakueda mais peut en accueillir d'autres, ils n'ont pas de sens significatif pour ce style, l'aspect symbolique étant mis de côté. L'objectif est plus esthétique, avec l'utilisation de fleurs colorées, d'éléments exotiques ou occidentaux.



Sources
- Image du tokonoma de la galerie Flickr Kyotowa (photos d'une belle maison japonaise).
- Photos de nageire et moribana du site anglais Ikebana by Junko, également source d'informations.

Fiches liées

Culture et traditions

Livre

Noter
9.92/10
(38 votes)

52%

48%

Favoris

Commentaires (9)

Avatar de Psychadelya
#1Par Psychadelya le 23/05/2012 à 20:13Rédactrice Culture et Traditions
Image du tokonoma de la galerie Flickr Kyotowa (photos d'une belle maison japonaise).
Photos de nageire et moribana du site anglais Ikebana by Junko, également source d'informations.


Alors, quel style est votre préféré ? =)

Avatar de oOlolipopOo
#2Par oOlolipopOo le 23/05/2012 à 20:26
Merci beaucoup pour cet article vraiment très intéressant !! Personnellement, j'adore le style Rikka =)

Avatar de Nautiljon
#3Par Nautiljon le 23/05/2012 à 22:25Fezzes are cool
Super article :) Je préfère Nageire !

Avatar de doki doki
#4Par doki doki le 24/05/2012 à 13:23
Merci pour l'article!

Personnellement, je n'en préfère aucun! L'ikebana, c'est esthétique mais trop figé... .__.

Avatar de Mitsukia
#5Par Mitsukia le 30/05/2012 à 16:17ルキ ♥
L'ikebana est un très bel art floral, merci pour cet article.

Avatar de Sayurii
#6Par Sayurii le 07/06/2012 à 16:05Flavor of life ~
Magnifique art, et je trouve la signification de l'Ikebana très jolie =).
Merci pour cet article intéressant et complet en tout cas, j'en ai appris beaucoup ^^.

Avatar de Saminow
#7Par Saminow le 19/06/2012 à 15:03
Merci beaucoup, cet article fut très instructif ! J'envisage d'ailleurs de prendre un cours d'initiation à l'ikebana =D

Avatar de Red-san
#8Par Red-san le 27/08/2013 à 22:20mange du fromage pour survivre !
Vraiment c'est très beau !
Les photos sont superbes merci pour l'article !

Avatar de crux
#9Par crux le 02/11/2013 à 19:07Je parle pour dans dix siècles !
j'ai fais un stage pour apprendre cet art si beau.
Ce qui me fascinera toujours avec les japonais, c'est qu'ils font des choses de la vie courante (servir le thé, attacher quelqu'un etc. ) des arts codifiés à la fois simples et complexes.
Si je puis me permettre, je n'apprécie pas beaucoup les compositions modernes et je ne vois que le traditionnel.

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire, inscrivez-vous !

Dernièrs articles

07/11 : Makizushi
MakizushiCélèbre à travers le monde entier, le makizushi (ou simplement "maki") est une spé...

04/11 : Tigre
TigreTrès présent dans la culture asiatique, ce grand félin à la robe chatoyante inspir...

20/09 : Kabuki
KabukiLe kabuki est l'une des formes les plus antiques et représentatives des arts tradi...

14/07 : Les quartiers de plaisirs
Les quartiers de plaisirsVoyage au coeur du monde des courtisanes japonaises.

04/05 : Pivoine de Chine
Pivoine de ChineFleur connue et reconnue pour ses vertues thérapeutiques, la pivoine est un des em...

Articles populaires

19/10 : Le tatouage japonais
Le tatouage japonaisTrès connoté au Japon, le tatouage est également une pratique fortement ritualisée...

05/01 : Panda
PandaSymbole officiel de la Chine et espèce menacée, le panda géant captive. D'ailleurs...

27/05 : Fil rouge du destin
Fil rouge du destin« Un fil rouge invisible relie ceux qui sont destinés à se rencontrer et ce, indép...

22/07 : Hanako-san
Hanako-sanHanako-san, ou la jeune fille qui fait trembler les toilettes des écoles japonaise...

03/08 : Hannya
HannyaHannya est l'un des démons japonais les plus connus dans le monde, notamment grâce...