Inscription | Connexion

Final Fantasy VII

Fiche créée par Miry-chan78
  • Titre original : Final Fantasy VII
  • Titre alternatif : FF VII / Final Fantasy 7
  • Plateforme : PlayStation (PS1)
  • Dates de sortie :
    • 17/11/1997 France France
    • 31/01/1997 Japon Japon
    • 03/09/1997 États-Unis États-Unis
  • Etat : Plus dispo. en neuf mais en téléchargement sur la PS3
  • Jouable en ligne : Non
  • Multijoueur : Non, en solo uniquement
  • Genre : Classical RPG
  • Thème : Science-Fantasy
  • Age conseillé : 12 ans et +
  • Site web officiel : Lien
  • Topic sur le forum : Lien
  • Groupe : Final Fantasy

Midgar est une ville gigantesque, tentaculaire et baignée d'une atmosphère oppressante. Elle est dirigée d'une main de fer par la Shinrâ, une multinationale toute-puissante qui exploite la Mako afin de fournir la ville en énergie. En retour, tous les habitants de Midgar doivent une servitude totale à la Shinrâ.

La Mako est le nom industriel donné à la Rivière de la vie. C'est une énergie constituée par les esprits des défunts, qui coule au travers de la planète. Elle est partout, dans le sol, dans les plantes, et jusque dans les humains. Quand un être vivant meurt, qu'il soit plante, animal ou humain, il retourne dans la Rivière de la vie, qui l'a elle-même créée, et ainsi participer à la continuité de la vie sur la planète. La Rivière de la vie, par conséquent, est ce qui fait vivre la planète. La lui retirer, c'est la tuer...

C'est une source d'énergie abondante mais pas inépuisable, et les dirigeants de la Shinrâ, qui n'en ont que faire, profitent de cette formidable manne naturelle pour l'exploiter au maximum, et pas uniquement pour la convertir en courant électrique, loin de là...



Un petit groupe nommé Avalanche, composé de quelques citoyens de Midgar conscients du danger que peut représenter une trop grande utilisation de la Mako envers la planète, entreprend de mener des actions clandestines sporadiques afin de saboter les plans de la Shinrâ et d'alerter leurs concitoyens du danger qu'il y a à rester dans le confort procuré par cette abondante source d'énergie. Les principaux membres de ce groupe sont Barret, un grand gaillard qui n'a d'yeux que pour sa fille Marlene, Cloud, un mercenaire qui ne s'intéresse à rien d'autre qu'à l'argent qu'il reçoit à la fin de chaque mission, et Tifa, son amie d'enfance.

Ce petit groupe, rebelle à l'autorité de la multinationale, a son quartier général dans la partie inférieure de Midgar, généralement appelée les taudis. En effet, Midgar est une ville gigantesque composée de deux parties très différentes et quasiment sans liens de l'une à l'autre, séparées par une immense plaque de béton que ceux d'en bas nomment la pizza. Sur cette plaque vivent les gens ayant une bonne situation, qui sont bien installés dans la société. Les riches, donc. En bas, là où sont amassés les déchets qu'ils jettent sans vergogne, y compris les plus polluants, vivent les sans-grade. Si les uns voient le soleil, les autres n'ont d'autre horizon que les immenses portes scellant chaque partie de la ville, les secteurs. Ils savent qu'ils n'auront jamais d'autre vie que celle qu'ils vivent maintenant, mais même si leur terre est polluée, ils l'aiment malgré tout.

Les membres d'Avalanche, dans leur entreprise de sape des fondations de la Shinrâ, ont dans leur collimateur les réacteurs. Ces gigantesques machins situées aux confins de la ville servent à pomper à des cadences infernales la Mako pour alimenter la gloutonnerie de Midgar. Ces réacteurs sont donc la cible prioritaire d'Avalanche.

Cependant, au cours d'une de leur mission, les gardes de la Shinrâ leur tendent un piège. Si Tifa et Barret parviennent à s'enfuir, ce n'est pas le cas de Cloud, qui à la suite d'un combat « explosif », tombe dans les profondeurs de la ville. Sa chute est amortie par le toit d'une église puis par le massif de fleurs qui s'y trouve, sous les yeux interloqués de Aerith, une marchande de fleurs croisée un peu plus tôt. Malgré une certaine douleur, Cloud parvient à se mettre sur ses deux pattes. Alors qu'Aerith et lui tentent d'entamer la conversation, ils sont interrompus par des membres des Turks, dont on peut dire qu'ils sont les « forces spéciales » de la Shinrâ, toujours prêts à accomplir les plus basses oeuvres pour la gloire de leur entreprise.

Ils parviennent à leur échapper, mais Cloud, inquiet du sort de ses amis, désire retourner au Secteur n°7 de Midgar, là où il vit et où se trouve le QG d'Avalanche. En chemin, Cloud remarque que Tifa, non contente d'être vivante, se trouve à bord d'une charrette en route vers une destination inconnue. Il s'agit du manoir de Don Corneo, une sorte de monarque d'opérette qui prétend régner sur les taudis, et qui de temps à autre oeuvre comme larbin de dixième classe de la Shinrâ. Il leur apprend que les pontes de la multinationale ont l'intention de détruire un pilier de la ville qui retient la pizza, la grande plaque qui sépare les deux parties de la ville. Ce pilier est celui du secteur 7... Ce qui signifie que les membres d'Avalanche, ainsi que de nombreux citoyens, risquent de périr par l'écroulement d'une partie de la plaque de béton.

Ne faisant ni une ni deux, nos amis se rendent au sommet du pilier, là où se trouvent le mécanisme de destruction, afin de l'arrêter. En chemin, Cloud demande à Aerith d'aller chercher la fille de Barret, Marlene, et de l'emmener chez elle afin d'en prendre soin. La jeune fille quitte donc le groupe et Cloud et Tifa se rendent au sommet su pilier. En chemin, ils retrouvent des membres d'Avalanche, agonisant après avoir livré combat contre les Turks. Au sommet, ils retrouvent Barret qui mitraille à tout va les Turks, ces derniers n'ayant nullement l'intention de leur dire comment il faut procéder pour annuler la procédure de mise à feu du détonateur censé détruire le pilier.

Le combat se termine sans réel vainqueur, mais les Turks s'en sortent avec un net avantage puisque apparaît un hélicoptère de la Shinrâ dans lequel se trouve Aerith, lâchement enlevée par ces derniers. Les Turks quittent les lieux avant que tout ne leur explose au visage, Cloud, Tifa et Barret font de même, puis le Secteur 7est englouti sous les gravats. Sous le regard du PDG de la Shinrâ, probablement convaincu qu'avec une telle opération il sera débarrassé à tout jamais de ces parasites qui nuisent à son chiffre d'affaires.

N'écoutant que leur courage, nos trois héros décident de se rendre au coeur du QG de la Shinrâ, son siège social trônant au centre de la ville. Et plus précisément au plus haut sommet de la tour, afin de demander des comptes au tout puissant PDG de la firme... Sur place, ils parviennent à secourir Aerith, mais aussi Rouge XIII, un chien qui parle et qui est intelligent, et nanti d'une crête de punk et d'une flamme au bout de sa queue. Ce qui en fait un parfait sujet d'expérience pour Hojo, le scientifique fou de la Shinrâ, jamais à court d'idées pour réaliser les expériences les plus odieuses. Lequel Hojo est également intéressé par Aerith, en raison de ses origines...

Une fois les présentations faites, ils prennent l'ascenseur pour gagner le bureau du président de la boîte afin de lui demander des comptes, mais ils sont arrêtés. Ils passent une nuit en prison, parviennent à s'échapper, et découvrent que le méchant homme a été assassiné. Le meurtrier est connu de tous : il s'agit de Sephiroth, le meilleur membre du SOLDAT, le corps d'élite ultime de la Shinrâ, chargé de pacifier le monde merveilleux de Final Fantasy VII, dont Midgar n'est qu'un morceau. Apparemment, Sephiroth serait devenu fou, et aurait décidé de piquer la tête de Jenova, une entité extraterrestre possédant de grands pouvoirs, sur laquelle la Shinrâ, encore elle, a mis le grappin dessus il y a très longtemps.

A peine ont-ils le temps de digérer ces nouvelles que débarque Rufus Shinrâ, le fils de l'autre. Celui-ci ne semble guère chagriné par la mort douce de son paternel. Cloud décide de livrer bataille contre lui pendant que ses amis quittent le bâtiment. Au terme du combat, Rufus abdique et Cloud se fait la belle à son tour. Sentant le vent tourner, et pas en leur faveur, les membres survivants d'Avalanche décident qu'il est temps de prendre quelques congés, et quittent la ville avec toute la précipitation possible dans ce genre de cas.

Avec la tête de Jenova et ses immenses pouvoirs en sa possession, Sephiroth représente une grave menace pour le monde, et nos amis, obéissant à leur serment de protection de la planète, se mettent en tête de le retrouver. Ainsi débute une formidable aventure au cours de laquelle chacun découvrira de bien dérangeantes vérités...

~ Un épisode graphiquement novateur ~


Final Fantasy VII est le premier épisode de la série à profiter des largesses octroyées par la 3D. On se déplace en effet sur une carte du monde entièrement en 3 dimensions et remplie de dénivelés, à loisir, et l'angle de la caméra peut être ajusté afin de voir les environnements autour du personnage principal. Les environnements, loin d'être uniformes, sont composés de forêts, de plaines verdoyantes, de montagnes enneigés ou rocheuses, de mers ainsi que de fonds marins à explorer. Sans oublier les cieux.

Les combats sont dits « aléatoires », c'est-à-dire qu'à l'inverse d'un Zelda (ou d'un Final Fantasy XII), les ennemis ne sont pas visibles sur la carte ou dans les donjons. On se promène dans une zone qui a l'air désert, et PAF ! L'écran semble s'autodétruire pour révéler un combat contre deux, trois, quatre monstres.

Comme dans tout jeu de rôles digne de ce nom, l'exploration dans les donjons tient une grande place. Il peut d'agir de lieux reconnaissables comme tels, façonnés par des mains humaines (ou assimilées) ou de lieux naturels, comme une forêt ou un pont suspendu dans le vide. Quoi qu'il en soit, les monstres ne vous lâcheront pas d'une semelle. Les donjons sont représentés par des décors précalculés, à la manière de Resident Evil. Ils donnent une impression de 3D et de profondeur nouvelle, et leur réalisme tranche avec le style bon enfant des épisodes précédents sur NES et surtout Super Nintendo. Mais ces décors restent fixes. Les donjons se divisent en une pléthore d'écrans de ce style, et l'on passe de l'un à l'autre sans transition.

Si les écrans des donjons sont fixes, ils possèdent néanmoins des éléments mobiles, animés, qui donnent un peu de vie aux décors, notamment dans les lieux construits par la Shinrâ, remplis de mécaniques servant d'obscurs desseins. En revanche, quand un combat s'enclenche, la confrontation a lieu dans une arène en 3D reprenant le décor du lieu que vous traversez, et des angles de caméra variés viendront parfois saluer vos exploits guerriers. Ou ceux des monstres.

Les nombreux villages qui parsèmeront vos pérégrinations sont eux aussi représentés par des décors fixes, mais là, aucun risque d'y rencontrer un monstre, sauf si le scénario l'impose (ce qui reste rare). Dans ces villages, vous pourrez, comme souvent, discuter avec les habitants, fureter dans les boutiques ou simplement vous promener. Entrer dans une maison, fouiller dans un placard, en prendre le contenu et filer dans la seconde, même quand les propriétaires sont présents, est parfaitement accepté, sachant qu'on y trouve parfois des trésors, et pas seulement en terme d'argent.

En ce qui concerne les personnages, ils quittent leurs représentations plates en 2D pour s'offrir des modèles 3D nanties de nombreuses animations qui leur donnent une vie propre, leur conférant certains traits de caractère. Par exemple, Cloud se gratte la tête, Barret menace de son gros bras mécanique tous ceux qui ne lui obéissent pas (dont Cloud), Rouge XIII remue la queue ou penche la tête d'un côté ou d'un autre... Tous ces mouvements concourent à donner vie aux nombreuses scènes de dialogues qui ponctuent le scénario.

Pour finir cette section, il est de bon ton d'évoquer les cinématiques en images de synthèse, une nouveauté permise par le support numérique. De temps en temps, lors d'un événement important, les classiques scènes de dialogues dans les décors en 2D laissent place à de vraies scènes cinématographiques mettant en valeur les aventures des personnages, parfois rehaussés de spectaculaires effets visuels. Il peut s'agir de moments d'intenses scènes d'action comme de moments plus délicats, plus douloureux...

~ Le système de combat ~


Final Fantasy VII utilise un système de combat traditionnel au tour-par-tour. Dans ce type de jeu, les personnages attendent que leur jauge de temps, appelée « active time battle » soit remplie avant de passer à l'attaque. Chaque personnage n'a le droit d'agir qu'une seule fois par tour, que ce soit pour attaquer physiquement, se servir de magies ou d'objets, ainsi que pour user des commandes spéciales offertes par les matérias d'ordres (voir plus bas). Quand les trois personnages ont leur jauge de temps remplie, le joueur peut choisir lequel attaquera en premier.

Quand un personnage prend un certain nombre de coups, une jauge située à côté de la jauge de temps se remplit. C'est la jauge des limites. Quand elle est pleine, le personnage s'énerve et peut lancer de furieuses attaques dévastatrices mises en valeur par une caméra spéciale.

# Au coeur du système de combat : les matérias #


Maintenant que les présentations sont faites, venons-en à ce qui fait tout le sel des combats du jeu, à savoir les matérias. Quoi qu'est-ce ? Ce sont des pierres contenant de l'énergie Mako et qui possèdent différents pouvoirs. Mais avant d'en parler, il faut d'abord dire un mot sur l'équipement.

Tout au long du jeu, vous devez acheter des pièces d'équipements pour que vos personnages deviennent plus puissants et puissent résister aux assauts de monstres toujours plus retors. Ces pièces d'équipement peuvent être aussi bien des armes (épées, fusils, bâtons et j'en passe) que des armures (bijou de bronze, bijou de diamant, garde impérial, garde d'escorte) ou des accessoires accordant diverses protections (amulette, bandeau, cape blanche, anneau de paix).

Ces trois types d'équipement possèdent tous des orifices, c'est-à-dire des trous dans lesquels il faut insérer ces matérias. Ces orifices peuvent être isolés ou interconnectés, et quand deux matérias sont placées dans deux orifices qui communiquent, elles peuvent interagir et donner de nouvelles capacités.

Maintenant, revenons aux matérias. Il en existe 5 sortes : la bleue, la jaune, la rouge, la verte, la violette, à chaque couleur étant assignée un type de pouvoir.

Matéria d'invocation (rouge)
: sert à invoquer de puissantes monstres aux pouvoirs destructeurs, tels que Bahamut, le dragon volant majestueux, Shiva, la déesse de glace, ou Ifrit, le démon du feu. Chaque invocation permet de profiter de superbes animations montrant l'apparition de la créature, puis son attaque.

Matéria magique (vert) : sert à faire de jolis tours de magie avec les éléments de base de la vie sur Terre, tels que le feu, l'eau, la glace, la terre, ou la magie sacrée.

Matéria indépendante (violet) : celles-là ont des effets bien sympathiques, comme « Super EXP », qui accélère la montée en niveau, « Super Gil », qui fait gagner plus d'argent, ou « appât chocobo » qui permet, quand on en est équipé alors qu'on foule un endroit de la carte du monde où figurent des traces de pattes de chocobo, d'en attirer un. Mais c'est pas le tout d'en rameuter, il faut aussi les dompter.

Matéria d'ordre (jaune) : offrent de nouvelles commandes à activer dans le menu de combat, comme « sentir » qui permet de connaître le nombre de points de vie d'un monstre et son niveau, ou « voler », ou encore « talent de l'ennemi » qui permet d'apprendre des coups spéciaux que seuls les monstres savent utiliser (il y en a de très utiles).

Matéria de soutien (bleu) : des matérias spéciales, car elles ne fonctionnent pas toutes seules et font comprendre l'utilité de tirer parti des orifices reliés de l'équipement. Par exemple, vous placez une matéria « feu » dans un des deux orifices reliés et aussitôt après vous êtes aptes à lancer des sorts de feu. Cependant, ces sorts ne touchent qu'un seul ennemi à la fois. Pour remédier à ce problème et faire le ménage rapidement, il suffit d'associer à cette matéria de feu la matéria « TOUT », donc dans l'autre orifice relié. Miracle : désormais, le sort de feu touche tous les ennemis ! Sachant que des matérias « TOUT » sont assez facilement trouvables, il ne faut pas hésiter à en abuser pour faire des ravages.

Les matérias ne sont pas des objets inertes : remplis de Mako, ils sont en conséquence doués de vie. Plus vous les gardez sur vous, plus ils « gagnent en expérience » et plus leur puissance augmente. Certaines vous accorderont de nouveaux pouvoirs en fonction de leur niveau d'évolution. Par exemple, la matéria « barrière » procure quatre effets : barrière physique, barrière magique, reflet, mur, chaque effet étant de plus en plus efficace.

Il faut toutefois faire attention à une chose : les armes, les armures et les accessoires ne font pas évoluer les matérias de la même manière. Ainsi, une arme pourra faire doubler le nombre de points d'expérience (AP) gagnés à la fin d'un combat, tandis qu'une autre n'en fera pas gagner plus que le quota normal. D'autres pièces d'équipements vous empêcheront même de les faire évoluer ! Il s'agit donc d'être très prudent et de choisir son équipement avec soin, sachant qu'il est parfois traitre. Ainsi, une arme possédant beaucoup d'orifices reliés, donc propices à l'utilisation de matérias de soutien, ne vous accordera aucune augmentation en AP pour vos matérias, ce qui posera problème pour les faire évoluer. En revanche, d'autres équipements plus radins, ne proposant aucun orifice relié, fera en revanche doubler le nombre normal de points d'expérience gagnés au terme d'un combat.

# Les limites #


Comme expliqué plus haut, les limites sont des attaques spéciales que peuvent libérer les personnages ayant reçu un certain nombre de dégâts. Quand un personnage reçoit un coup, la jauge des limites, située à côté de celle du temps, se remplit, et quand elle est à bloc, le personnage e accès à des coups spéciaux, qui peuvent toucher parfois plusieurs ennemis. Ce système est similaire à la jauge de « transe » de Final Fantasy IX ou la jauge d'« overdrive » de Final Fantasy X.

Il y a quatre niveaux de limites, et ces coups spéciaux sont au nombre sept, le dernier niveau n'en comportant qu'une. Mais au départ chaque personnage n'en maitrise qu'un. L'apprentissage des limites suivantes se fait en fonction du niveau général atteint, sauf pour les limites de niveau 4 qui ne s'apprennent qui se promènent dans la nature et qu'il va donc falloir chercher.

Généralement, les limites sont des attaques physiques. Plus leur niveau est élevé (sachant qu'il y en a quatre), plus elles sont puissantes et sont susceptibles de toucher plusieurs ennemis d'un coup. Mais certaines de ces limites sont des « attaques » magiques qui accordent diverses largesses à toute l'équipe, comme celle de Rouge XIII « Lune Hurlante » qui provoque [hâte] et [folie], deux altérations d'états le transformant en sauvage violent détruisant tout sur son passage. Celles d'Aerith renferment uniquement des sorts de guérison comme « vent guérisseur » qui permet à elle et à ses alliés de récupérer 50 % de leurs points de vie maximum, ou « battement de vie » qui ressuscite tous les alliés en leur rendant tous leurs points de vie au passage.

Si la majorité des personnages ont leurs limites accessibles via une simple liste, au moins deux d'entre eux, Tifa et Cait Sith, adoptent un système difficile à appréhender pour les déclencher, sous la forme d'une roulette. En alignant une certaine série de symboles, le personnage sortira de sa poche un coup spécial plus ou moins puissant. Celle de Tifa est faite de trois symboles : [Eu♥], [raté] et [Oui ! ]. Celle de Cait Sith est plus compliquée car il ne possède en fait que deux limites : Dé et Roulette. Mais la deuxième est la plus importante car basée sur le même principe que la roulette de Tifa, sauf qu'il y a beaucoup plus de symboles, donc de possibilité. Il y a en tout huit attaques donnant droit à des effets divers, comme « Danse de Mog » qui soigne tous les personnages, ou « Transformation » qui le rend gigantesque et augmente considérablement ses PV et PM. Sans oublier « Fin de Partie » qui tue tous les ennemis d'un coup, sauf quelques exceptions.

Voir la suite

Description rédigée par fandekazuki

Compléter / corriger cette description

Screenshot de Final Fantasy VII Screenshot de Final Fantasy VII Screenshot de Final Fantasy VII Screenshot de Final Fantasy VII Screenshot de Final Fantasy VII Screenshot de Final Fantasy VII Screenshot de Final Fantasy VII Screenshot de Final Fantasy VII Screenshot de Final Fantasy VII Screenshot de Final Fantasy VII Screenshot de Final Fantasy VII Screenshot de Final Fantasy VII Screenshot de Final Fantasy VII Screenshot de Final Fantasy VII
Vidéo Final Fantasy VII Vidéo Final Fantasy VII Vidéo Final Fantasy VII Vidéo Final Fantasy VII Vidéo Final Fantasy VII Vidéo Final Fantasy VII

Commentaires (86)

Avatar de Nautiljon
#1Par Nautiljon le 25/12/2010 à 11:14Fezzes are cool
Ze best jeux of tous les temps :)

Avatar de vivi le magicien
#2Par vivi le magicien le 25/12/2010 à 11:55El Presidente Fan Club FF !
En effet, je l'ai recommencé tellement de fois! :)

Avatar de Miry-chan78
#3Par Miry-chan78 le 25/12/2010 à 12:14TOZ is coming
Le jeu est sympa, mais j'ai trop de mal avec les design! XD

Avatar de Myrrha
#4Par Myrrha le 25/12/2010 à 12:36
J'ai beau ne plus tellement apprécier les graphismes qui ont mal vieilli, je ne peux m'empêcher de le recommencer encore et encore, rien que pour l'histoire et les personnages <3

Avatar de Fhenax
#5Par Fhenax le 25/12/2010 à 12:57Sukekiyo
Ben c'est sur que les graphisme des personnages et animation, font un peut vieillot, mais les décors eux, qui ont été dessiné, sont toujours aussi sublime, du coup dans l'ensemble c'est pas moche du tout, et les cinématiques, même des années après, on encore de quoi concurrencer pas mal d'autres JV.
(Et je ne parle même pas de la musique)

Regardez la cité des anciens par exemple *_* une merveille :

Spoil: 


Avatar de niwa-kun
#6Par niwa-kun le 25/12/2010 à 13:15
Mon jeux prefere avec final fantasy 9 ,il est trop genial et les personnage sont trop attachant ^^

Avatar de Akuma Juusan
#7Par Akuma Juusan le 25/12/2010 à 14:19Daemon Of Your Life.
Final Fantasy VII !!!!!!!!!
J'y joue en ce moment même (Pas que je connaissais pas avant, mais jamais réellement trouvé le temps), et qu'est ce que je regrette de pas avoir joué avant !

Certainement l'un des FF les plus réussi, que dis-je, il est LE plus réussi de tous !
Les personnages très attachants, l'histoire complète, les décors (Pour l'époque) plutôt réussi...

Final Fantasy VII : meilleur jeu !


Avatar de RukiSuta
#8Par RukiSuta le 25/12/2010 à 14:57
Sûrement mon jeu préféré. Moi aussi je n'y ai joué que récemment mais malgré le fait qu'il se fait vieux techniquement il a ses personnages sont attachants, des musiques magnifiques et un scénario accrocheur.

Alors oui pour moi FFVII -> Best Game Ever.

Avatar de Tochiro_Hitsugaya07
#9Par Tochiro_Hitsugaya07 le 25/12/2010 à 15:38
Excellent ... Un des meilleurs épisodes de la série *__*
Cloud et Valentine , je les adores *__*

Avatar de Lerusse62
#10Par Lerusse62 le 25/12/2010 à 16:38
Le jeu emblématique de l'époque PS1 et qui est toujours le meilleur FF pour moi. Malgré les graphiques des personnages vraiment particulier.

Avatar de yunaa55
#11Par yunaa55 le 25/12/2010 à 17:02
oh lala ! le premier jeu que je me suis achetée avec mon argent de poche !!

Spoil: 
a pleuré comme une madeleine pour Aeris surtout que mon perso était au top


Avatar de Robot
#12Par Robot le 25/12/2010 à 17:02
De toute les séries, il est de loin le meilleurs FF! aucun FF arrive à sa cheville. Même si coté graphisme se n'est pas ça, son histoire est trop excellente!
en se moment, j'y rejoue et c'est un pure bonheur ^^

Avatar de Robot
#13Par Robot le 25/12/2010 à 17:30
Mon jeu préféré :)

Avatar de seiki
#14Par seiki le 25/12/2010 à 19:43
Le meilleur Final Fantasy... Non même... Le meilleur RPG de tous les temps !!!!!

Avatar de -Bloody_Kairi-
#15Par -Bloody_Kairi- le 25/12/2010 à 21:06Mais pourquoi est-il si méchant ? Pas...
Probablement le meilleur dans mon coeur, tout simplement parceque c'est le premier auquel j'ai joué (forcément c'est le premier sorti en France), et puis Sephiroth quoi... J'avais encore jamais vu un méchant aussi charismatique à l'époque. Après est-ce qu'objectivement c'est le meilleur FF ? Je sais pas ! Le 9 m'a paru plus intéressant !

Avatar de Yu-Na
#16Par Yu-Na le 25/12/2010 à 23:23
Le jeu qui a bordé mon enfance!!
Mon préfère de tout la serie FF!!
Je les en 2 exemplaire et pour rien au monde je m'en sépareré!

Et hate que FF versus XIII sorte!!

Avatar de Fhenax
#17Par Fhenax le 25/12/2010 à 23:31Sukekiyo
J'ai surtout hâte d'y jouer sur la 3DS

Avatar de moni-chan
#18Par moni-chan le 25/12/2010 à 23:51~ A i s h i t e r u <3
Pourquoi tout ses spin-off ? il était super là où il était .Je pouvais y jouer et rejouer (même si je trouve que c'est pas le meilleur et je ne veux pas faire un débat là dessus),maintenant,c'est plus pareil :( .Malgré tout ça,je l'ai adoré et surtout l'histoire avec Rouge XIII qui m'a beaucoup émue.

Avatar de Sayurii
#19Par Sayurii le 25/12/2010 à 23:52Flavor of life ~
Final Fantasy VII... Un jeu qui restera culte je crois. Et pourtant, pas mon préféré xD. Mais je reconnais ses mérites et toutes ses qualités. Personnellement, les graphismes m'importent peu, je le trouve même beau. Et son point fort reste quand même ses personnages magnifiquement bien travaillés. Et aussi l'histoire tellement et merveilleusement bien développée. Et que dire des musiques... Ah Uematsu sait nous faire rêver !
Malgré tout, je préfère largement le VIII qui m'a beaucoup plus fait rêver, mais le VII est indémodable dans son genre. N'ayant pas joué à tous les Final Fantasy, je ne peux pas dire si c'est le meilleur sur tous les points à mes yeux. Mais il reste un jeu vidéo culte et emblématique =).

(Un peu déçue par contre qu'on lui accorde autant d'importance en sortant d'autres "FF VII" comparé aux autres Final Fantasy, notamment ceux sur PS1, qui ont autant de mérites je trouve...)

Avatar de ryuukedo
#20Par ryuukedo le 26/12/2010 à 01:37
le meilleur jeux de tout les temps!!!!!

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire, inscrivez-vous !

Noter
9.69/10
(388 votes)

71%

29%

Favoris

Classements

Score : #79 (9.69/10)

Popularité : #2 (573 intéractions)

Activité du moment : #43

Les plus attendus

Recommandations


Cette page comporte une erreur ? Cliquez ici pour la corriger / modifier